0 items / 0.00

À propos

Graffiti Art magazine a été fondé en 2008 par Nicolas Chenus. « Un projet passion » sous la forme d’un magazine de 68 pages diffusé en kiosques dont il gérait alors entièrement seul la conception, le contenu éditorial ainsi que la réalisation. Ouvert aux différentes formes de création alternative telles que le graffiti ou le toy design, mais aussi certains champs de la photographie et de l’illustration, Graffiti Art s’est d’emblée distingué des magazines existants consacrés au graffiti, et pour cause… 

Le nom du magazine fait référence au titre de l’exposition qui s’est tenue en 1991 au Musée des Monuments Français au Trocadéro à Paris. À l’initiative de Jack Lang alors Ministre de la Culture, y étaient présentées une sélection d’œuvres issues des ateliers d’artistes graffeurs, dont une partie étaient ceux ayant dévasté la station de métro Louvre-Rivoli quelques mois plus tôt, ayant causé un vrai scandale médiatique. L’idée intrinsèque à ce projet éditorial est donc de porter un nouveau regard sur certaines pratiques artistiques et leur donner une impulsion positive, sous la forme d’une critique d’art d’une part, mais aussi de façon très didactique, afin de faire de la médiation auprès d’un large lectorat et contribuer à la reconnaissance et à la légitimation du plus grand mouvement artistique du XXIe siècle. 

En 2010, avec la nomination de Samantha Longhi en tant que rédactrice en chef et la prise de fonction de journalistes indépendants, Graffiti Art Magazine est devenu bilingue français-anglais. Dès lors, il est vendu dans une dizaine de pays à l’international. Magazine de niche au développement exponentiel, Graffiti Art a réussi à s’imposer au fil des années comme le magazine de l’art contemporain urbain, dénomination qu’il a créé (cf. éditorial paru dans le GA#10, 4 décembre 2010) et qui est aujourd’hui largement reprise par les acteurs du monde de l’art. Graffiti Art s’intéresse en effet dans ses pages à ces artistes œuvrant souvent à l’international et dont le travail s’articule dans l’atelier entre l’espace d’exposition et l’espace public. 

Si 2008 correspond au développement du phénomène « street art » au sein du marché de l’art en France et peu à peu à l’étranger, c’est au début des années 2010 que les galeries et les ventes aux enchères spécialisées se multiplient véritablement.  

En 2012, Graffiti Art publie son premier hors-série annuel : Le Guide de l’art contemporain urbain. Cette publication, distribuée en kiosques ainsi qu’en librairies, rassemble une sélection de 100 artistes ayant marqué l’année sur le marché de l’art. Après quatre éditions ayant largement rencontré l’adhésion de ses lecteurs – collectionneurs d’art comme néophytes –, la 5e édition du Guide de l’art contemporain urbain voit le jour en octobre 2016, sous le signe de la découverte, donnant à voir le travail d’une cinquantaine d’artistes émergents sur la scène internationale.  

Après avoir publié le travail de plus de 400 artistes depuis 2008, Graffiti Art continue de tourner son regard vers la scène française comme internationale et s’affirme au-delà des clivages dans un but didactique de rassemblement, pour l’amour de l’art.

Suivez-nous :
- www.graffitiartmagazine.com
- facebook.com/graffitiartmagazine
- instagram.com/graffitiartmagazine/?hl=fr